Je suis une femme

C’est un fait : notre peau n’est pas la même à 25 et 50 ans. Mais quelle routine beauté adopter suivant notre âge ? Quels actifs choisir ? Des spécialistes nous aident à faire les bons choix.

 

Comment s’y retrouver au milieu des centaines de crèmes anti-âge qui nous sont proposées ? À quel âge changer sa routine sans tomber dans le zapping cosmétique quitte à en faire trop ou pas assez ?

Autant de questions auxquelles le Docteur Philippe Deshayes, dermatologue, et Philippe Kestemont, chirurgien plasticien, membre du Comité Scientifique de l’AMEC (Congrès Européen de médecine Esthétique et Anti Âge), répondent.

 

Le démaquillage : un geste anti-âge non négociable

À tout âge, une routine belle peau commence par un bon démaquillage, le soir avant de se coucher et le matin, plus léger, si on sent que notre peau a transpiré pendant la nuit.

Si l’on est peu ou pas maquillée, une eau micellaire suffit. En revanche, si notre peau est sensible  ou très maquillée, une huile ou un lait démaquillants sont de rigueur. Pour enlever le mascara, même waterproof, sans s’arracher les cils, on opte pour des démaquillants bi-phasés.

En guise de conclusion, une pulvérisation d’eau thermale sur l’ensemble du visage permet de rafraichir et de désensibiliser la peau.

Des actifs incontournables pour lutter contre les signes de l’âge

Quelque soit notre âge, ces molécules doivent impérativement faire partie de notre routine :

  • Des antioxydants: ils luttent conte les radicaux libres qui oxydent les membranes cutanées et perturbent le renouvellement cellulaire. En tête d’affiche, la vitamine C, souvent associée à la vitamine E pour potensialiser effets se potentialisent ; l’acide férulic et le resvératrol.
  • Des hydratants puissants : l’hydratation est le meilleur anti-âge. L’actif champion : l’acide hyaluronique. On privilégie une formule qui associe plusieurs poids moléculaire. Le « haut »  à grosses molécules reste en surface et lisse instantanément la peau. Le « bas » pénètre plus profondément et booste notre réserve naturelle en eau.
  • Une protection contre les UV et la pollution : si un bon fond de teint arrête les UVB sous un ensoleillement modéré, il en est tout autrement des UVA qui nous frappent toute l’année. Or, avec la pollution, ce sont les principaux facteurs du vieillissement. Si on ne souhaite pas porter une crème solaire au quotidien, on opte pour une crème de soin avec un léger indice de protection anti-UVA/UVB, ou au moment de sortir en terrasse, pour un spray de protection transparent qui s’applique sans problème par-dessus le maquillage.
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :